‘The Ultimate Whisky Collection’ sous le marteau chez Sotheby’s


Pour la première fois, Sotheby’s met aux enchères la collection de spiritueux d’un seul amateur – mais aussi le catalogue de whisky le plus complet jamais proposé. Et le plus précieux. Préparez-vous pour la vente aux enchères de whisky de l’année!

‘The Ultimate Whisky Collection’. C’est ainsi que Jonny Fowle, spécialiste de Sotheby’s, a nommé cette collection. Un titre qui n’est pas volé: elle compte 178 bouteilles de la série The Macallan Fine and Rare distillées de 1926 à 1991. Du jamais vu dans d’une vente aux enchères! Vendues à l’unité, ces bouteilles devraient rapporter 2,4 millions d’euros.

The Macallan Fine & Rare, 60 Years Old, 1926.
©rv

Les bouteilles historiques de The Macallan comptent parmi les whiskies les plus convoités au monde. Dont un flacon de 1926, ‘The Macallan 60 ans’, provenant du fût numéro 263, le Graal des collectionneurs. Chaque fois que l’un d’eux refait surface, le petit monde des amateurs de whisky est en émoi. Et pas seulement en raison de son âge: The Macallan ne regarde pas à la dépense et, sur les 40 bouteilles du fût numéro 263, 12 portent une étiquette conçue par Peter Blake (auteur de la pochette de ‘Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band’ des Beatles), 12 ont une étiquette de l’artiste italien Valerio Adami, et une bouteille porte une étiquette du muraliste irlandais Michael Dillon.

Ces trois versions sont passées sous le marteau au cours des deux dernières années et ont vu leur prix s’envoler. Cependant, c’est la première fois depuis plus de dix ans qu’une bouteille portant l’étiquette d’origine est mise aux enchères: si elle atteint les 393.000 à 505.000 euros estimés, ce sera un nouveau un sommet de la folie pour les grands whiskies de ces vingt dernières années.

The Macallan 50 Year Old, Lalique Edition Six Pillars Collection.
©rv

Buveur doué



L’homme qui vend sa collection de whiskies aux enchères était juste un amateur doué quand il a commencé à monter sa collection.

Pour ceux qui se soucient non seulement du whisky proprement dit, mais aussi du contenant, cette vente aux enchères propose encore beaucoup belles choses: ainsi, le collectionneur a fait réaliser par l’artisan britannique James Laycock des vitrines spéciales pour sa ‘The Macallan 50 Year Old, Lalique Edition Six Pillars Collection’, qui seront proposées en double exemplaire. Prix estimé: 337.000 à 505.000 euros par jeu de six bouteilles.

C’est la première fois que Sotheby’s met aux enchères une collection d’un seul propriétaire. “C’est le spécialiste américain Jonathan Read qui m’a mis en contact avec le vendeur, américain lui aussi”, confie Jamie Ritchie, responsable de Sotheby’s Wine. Ce collectionneur, qui souhaite rester anonyme, n’avait d’ailleurs jamais eu l’intention de constituer une collection. “Elle s’est faite un peu par hasard; je n’étais qu’un amateur de whisky.”

Au début, il collectionnait du vin, mais son nez s’aguerrissant, il s’est mis à la recherche de bouteilles de whisky rares. C’est de là, et de son admiration pour la beauté des étiquettes de ces flacons, qu’est née l’envie de constituer une collection. “C’est ainsi qu’il a aligné 467 bouteilles et 9 fûts, répartis en 394 lots”, ajoute Ritchie.

Capsule temporelle

Réunir une telle collection coûte beaucoup d’argent et requiert énormément de temps et d’attention. Aujourd’hui, cette collection sera divisée entre les amateurs du monde entier. “J’espère que The Ultimate Whisky Collector leur fera plaisir, tant sur le plan de la dégustation que de l’émotion suscitée par chaque bouteille en raison de sa place dans l’histoire.” En effet, ces flacons restent avant tout une capsule temporelle. Le whisky a été distillé à un certain moment de l’histoire, a vieilli en fût pendant plusieurs décennies, puis a été embouteillé.”

The Macallan, Fine & Rare collection, mise en vente en 109 lots.
©rv

L’annonce de cette vente a mis l’eau à la bouche des amateurs de whisky du monde entier. La plupart sont attirés par la possession des bouteilles et le plaisir de les regarder. Ou par la perspective d’un bénéfice.

En effet, bien que The Macallan constitue l’apothéose de cette collection, le trésor compte également d’autres flacons d’exception des plus emblématiques distilleries écossaises. Comme la Springbok 1919, 50 Years Old, dont seulement 24 bouteilles ont été embouteillées en 1969 et 1970, et qui est la bouteille de whisky ancienne la plus chère du monde. Ou la Glenfiddich 64 Year Old, la bouteille la plus ancienne de cette distillerie, datée de 1937.

La plus ancienne bouteille de Balvenie (50 Year Old, distillée en 1937) est également de la partie. Sans oublier quatre bouteilles de The Dalmore 50 Year Old et même plus, dont la Dalmore Eos 1951 – 59 Year Old, ainsi qu’une Highland Park 50 Year Old.

Number one

Cependant, la pièce la plus étonnante est la bouteille numéro 1 du ‘Crashing Waves’ Bowmore de 1957, âgé de 54 ans, dont seulement 12 ont été produites en 2011. Du côté des embouteilleurs indépendants Gordon & Macphail, des bouteilles de Mortlach et Glenlivet de 70 ans d’âge G&M Generations se distinguent, à côté de la The Macallan Queen’s Mother’s 80th Birthday.

Vingt lots de l’embouteilleur indépendant Silvano Samaroli.
©rv

De tous les embouteilleurs indépendants, l’Italien Silvano Samaroli est le plus prisé et ses éditions sont extrêmement recherchées. La collection mise en vente comprend, notamment, des Bowmore 18 Year Old Bouquet, Laphroaig 15 Year old Sherry Cask 1967, Laphroaig 1970, Springbok 12 year old et Ardbeg Sherry Wood 1974.

Enchères en ligne

Un rare flacon de Brora Limited Edition, 40 Year Old, 1972.

©rv

Ces dix dernières années, les whiskies rares se sont révélés être un investissement lucratif. Selon le Luxury Investment Index du consultant immobilier britannique Knight Frank, leur rendement au cours de cette période a été de près de 600 %, soit plus que celui des voitures de collection par exemple. La demande en Asie a fortement augmenté. Mais, bien entendu, les rendements passés ne constituent pas une garantie pour l’avenir. Et n’oubliez jamais que la valeur intrinsèque d’une bouteille de whisky n’est que de quelques euros. La différence, c’est ce que l’amateur est prêt à donner…

La vente de cette collection exceptionnelle devrait rapporter environ 4,5 millions d’euros. Pour la première fois, Sotheby’s utilisera sa nouvelle plateforme numérique pour une vente aux enchères de boissons. Depuis le 24 septembre, les candidats acheteurs ont la possibilité d’enchérir ouvertement en ligne avant le coup d’envoi des enchères en direct.

Celui-ci sera donné le 24 octobre à Londres, jour où Sotheby’s organise parallèlement sa grande vente annuelle de voitures classiques. Jamie Ritchie trouve qu’il y a un lien entre les collectionneurs de voitures et de whiskies: “Quoi qu’ils achètent ici, à Londres, que ce soit une bouteille, une voiture ou les deux, nous souhaitons un bon retour aux heureux acquéreurs.” Boire ou conduire, il ne faudra pas choisir… 



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *