Amiens, une ville d’art et d’histoire

Amiens, une ville d’art et d’histoire

Arts
[ad_1] La cathédrale Notre-Dame d’Amiens mise en lumière à l’occasion de ses 800 ans, le 21 novembre 2019. DENIS CHARLET/AFP Amiens est discrète, presque prude. Pourtant, la préfecture de la Somme a bien des atouts. Naturels, avec les hortillonnages, 300 hectares de jardins aquatiques où on pratique, depuis le Moyen Age, la culture maraîchère, et qui se visitent en bateau, mais aussi architecturaux, avec l’une des plus belles cathédrales de France, dont on fête les 800 ans cette année, et quelques morceaux d’architecture plus contemporains mais non moins remarquables. Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Amiens, l’art pousse dans les hortillonnages Et tout d’abord, les amiénoises. Des maisons bâties pour l’essentiel au XIXe siècle, qui laissent penser que tous les habitants sont d’une maigreur rare : elles sont toutes mitoyennes, n’ont que…
Read More
l’art français des fifties prend sa revanche

l’art français des fifties prend sa revanche

Arts
[ad_1] Jusqu’au 10 mai, le musée Soulages de Rodez rend hommage aux femmes sculptrices et peintres des années 1950. Thierry Estadieu Au milieu du XXe siècle, une bascule s’est opérée entre Paris et New York, la seconde ayant alors supplanté la première au rang de capitale de l’art mondial. Cette victoire américaine a fait ternir l’étoile des artistes français des années 1950. Jugés trop bourgeois, décoratifs, pour ne pas dire ringards, ils furent alors mis aux oubliettes. Mais depuis cinq ans, les musées et les marchands s’empressent de les en sortir. Après les hommages à Serge Poliakoff, Jean Fautrier et Zao Wou-Ki, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris célèbre actuellement Hans Hartung, tandis que celui de Caen rend hommage à sa compagne, Anna-Eva Bergman. Au Centre Pompidou, une…
Read More
« Aujourd’hui, l’art aux Etats-Unis doit servir un but moral ou didactique »

« Aujourd’hui, l’art aux Etats-Unis doit servir un but moral ou didactique »

Arts
[ad_1] L’écrivain Seth Greenland en 2008 à Vincennes. Sophie Bassouls / Corbis via Getty Images Tribune. L’art est primordial. Nécessaire. Fruit d’un besoin humain profond, indéracinable, l’art fait partie intégrante de la société depuis les temps où les êtres humains allaient trouver refuge dans les grottes. Et depuis ces temps-là, l’art est aussi un moyen d’exercer un contrôle social subtil ou ostensible. Dans l’Egypte antique, les merveilles architecturales que sont les pyramides étaient aussi conçues pour forcer l’admiration des esclaves qui transportaient les briques ; elles confirmaient ainsi leur place – inférieure – et les rendaient plus dociles. Les papes de la Renaissance appelaient à leur service tous les artistes capables de manier un pinceau et les faisaient travailler à l’exaltation de la cosmologie chrétienne. Staline, lui, rassembla tous les écrivains…
Read More
La face cachée de Léonard de Vinci enfin révélée

La face cachée de Léonard de Vinci enfin révélée

Arts
[ad_1] Le documentaire « Léonard de Vinci. Le Portrait retrouvé », de Flore Kosinetz et Luca Trovellesi Cesana mène une enquête historico-artistique et scientifique autour d’un portrait du maître retrouvé en 2008, qui s’avérera un autoportrait du génie. ZED PRODUCTIONS/ARTE ARTE - SAMEDI 1er FÉVRIER À 20 h 50 -DOCUMENTAIRE Alors que l’exposition que le Musée du Louvre lui consacre fermera ses portes le 24 février, Arte prouve, avec Le Portrait retrouvé, que tout n’a pas été dit sur Léonard de Vinci. Il faut l’avouer, un énième documentaire sur le peintre-dessinateur-architecte-ingénieur du Quattrocento n’a, a priori, rien de très émoustillant pour le téléspectateur du samedi soir, à moins d’être passionné. Pourtant, de passion il n’est point besoin pour se laisser embarquer dans cette enquête historico-artistique réalisée par Flore Kosinetz et Luca Trovellesi Cesana. Longue comme un…
Read More
Philippe Cognée à la Galerie Templon

Philippe Cognée à la Galerie Templon

Arts
[ad_1] « Carne dei Fiori », de Philippe Cognée, à la Galerie Templon (Paris 3e), en 2019. BERTRAND HUET TUTTI Voici le dernier chapitre en date de la très longue histoire de la peinture de fleurs. Il est de Philippe Cognée, qui a quitté pour une serre ou un jardin les abattoirs et les cités géométriques où il prenait précédemment ses sujets. L’examen attentif et de très près des roses, des pivoines et des amaryllis lui fait découvrir dans leurs pétales et corolles d’autres formes vivantes. Les unes ne surprennent pas, la poésie et la littérature érotiques ayant depuis très longtemps célébré certaines analogies de formes et de couleurs entre fleurs et parties du corps féminin – et du masculin, plus rarement. Formes déchirées en grand format Mais d’autres ressemblances sont moins…
Read More
Retour au pays natal pour des objets traditionnels du Dahomey

Retour au pays natal pour des objets traditionnels du Dahomey

Arts
[ad_1] Embout d’une récade zoomorphe à l’effigie d’une tête de chien. Abomey, ancien royaume du Danhomè, Bénin. VINCENT GIRIER DUFOUNIER Le 17 janvier, les collections du Petit Musée de la Récade de Lobozounkpa (Bénin) seront augmentées de vingt-sept nouvelles pièces, portant à cent vingt-huit numéros son catalogue. Ainsi continue le processus de retour au Bénin de son patrimoine royal. Mais ni le discours d’Emmanuel Macron à Ouagadougou le 28 novembre 2017, appelant à procéder à « des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain en Afrique » ni la demande déposée en 2016 par le gouvernement béninois pour obtenir vingt-six œuvres issues du pillage du palais royal d’Abomey en 1892 par les troupes coloniales françaises n’y sont pour quelque chose. L’initiative est privée et antérieure à ces interventions politiques. Le 6 février 2015 est inauguré à Lobozounkpa, sur la…
Read More
A Shenzhen, de riches Chinois exposent les trésors des cours européennes

A Shenzhen, de riches Chinois exposent les trésors des cours européennes

Arts
[ad_1] Un pendentif en diamant avec un portrait impérial, probablement par Duval, Saint-Pétersbourg. L’engouement de la Chine communiste pour les bijoux aristocratiques ne se dément pas. Après Pékin qui a accueilli en 2019 une grande exposition Cartier – Chaumet l’avait précédé dès 2017 dans la Cité interdite –, c’est au tour de Shenzhen, cette mégapole sans passé du sud du pays, de présenter des « trésors » de l’orfèvrerie et de la joaillerie européenne. Originalité de cette exposition, qui se tient jusqu’au 1er mars 2020, ce n’est pas un joaillier qui met en valeur son savoir-faire mais quelques riches Chinois qui présentent au public une partie de leurs collections : des montres, des colliers, des couronnes… En tout, 160 pièces venues de toute l’Europe et de Russie, acquises ces dix dernières années. Sotheby’s est d’ailleurs un…
Read More
La France refuse l’exportation d’un rarissime chef-d’œuvre de Cimabue

La France refuse l’exportation d’un rarissime chef-d’œuvre de Cimabue

Arts
[ad_1] « Le Christ moqué » de Cimabue, à Paris en septembre. PHILIPPE LOPEZ / AFP C’est un petit panneau peint rarissime, annonçant la Renaissance italienne et devenu le tableau primitif le plus cher vendu au monde : la France a interdit, lundi 23 décembre, l’exportation du Christ moqué de Cimabue et entend le conserver dans ses collections nationales. La peinture à l’œuf et fond d’or sur panneau de peuplier, de 25,8 cm sur 20,3 cm, était accrochée entre le salon et la cuisine d’une vieille dame à Compiègne (Oise) et avait été expertisée à l’occasion d’un déménagement. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ventes aux enchères : Sotheby’s domine le marché français La famille avait toujours pensé qu’il s’agissait d’une simple icône, dont la vieille dame n’avait pas su dire d’où elle provenait, mais l’expertise a…
Read More
Un livre, une rétrospective, des vins de Bourgogne… Les 7 idées de la semaine

Un livre, une rétrospective, des vins de Bourgogne… Les 7 idées de la semaine

Arts
[ad_1] M Le magazine du Monde Livre de poches A priori anodines, les poches des femmes s’avèrent être un formidable objet d’étude. Et pas forcément pour ce qu’elles contiennent ! Page après page, photos d’archives à l’appui, cet ouvrage (uniquement en anglais) replace ce détail du vêtement féminin dans l’histoire culturelle, sociale et économique de l’Europe des XVIIIe et XIXe siècles. Alors que les hommes disposent depuis le XVIe siècle de poches dans les différentes pièces de leur vestiaire, dans le pourpoint comme dans les hauts-de-chausses, les femmes n’en ont pas. Et lorsqu’elles font leur apparition, à la fin du XVIIe siècle, elles sont nettement séparées de la robe ou de la veste, prenant la forme de sacs oblongs qu’un lien permet de nouer autour de la taille sous le jupon. Des…
Read More