Amiens, une ville d’art et d’histoire


La cathédrale Notre-Dame d’Amiens mise en lumière à l’occasion de ses 800 ans, le 21 novembre 2019.
La cathédrale Notre-Dame d’Amiens mise en lumière à l’occasion de ses 800 ans, le 21 novembre 2019. DENIS CHARLET/AFP

Amiens est discrète, presque prude. Pourtant, la préfecture de la Somme a bien des atouts. Naturels, avec les hortillonnages, 300 hectares de jardins aquatiques où on pratique, depuis le Moyen Age, la culture maraîchère, et qui se visitent en bateau, mais aussi architecturaux, avec l’une des plus belles cathédrales de France, dont on fête les 800 ans cette année, et quelques morceaux d’architecture plus contemporains mais non moins remarquables.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi A Amiens, l’art pousse dans les hortillonnages

Et tout d’abord, les amiénoises. Des maisons bâties pour l’essentiel au XIXe siècle, qui laissent penser que tous les habitants sont d’une maigreur rare : elles sont toutes mitoyennes, n’ont que quelques mètres de façade, à peine de quoi percer une porte et une fenêtre, deux à l’étage, mais se révèlent dans leur profondeur quand on y est invité. C’est presque un symbole de la population picarde.

L’arrivée en chemin de fer peut surprendre car deux bâtiments s’affrontent : tout d’abord, une canopée sur le parvis de la gare, créée par Claude Vasconi en 2008. On l’a connu mieux inspiré, ou alors il avait un compte à régler avec Auguste Perret : l’intervention du premier coupe la vue sur une incroyable tour de béton du second, construite entre 1949 et 1952, 29 étages, 110 mètres de haut, qui n’ont d’équivalent que son église Saint-Joseph, au Havre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Arts : à Amiens, le doyen des musées fait peau neuve

Mais Amiens regorge aussi de surprises récentes : en 2005, un cinéma, conçu par Philippe Chaix et Jean-Paul Morel, décoré par Christian Lacroix. En 2008, le Zénith, bâti par Massimiliano Fuksas. Et surtout, l’université de Picardie-Jules-Verne (l’écrivain a séjourné plusieurs années dans la ville, qui lui consacre un musée), livrée en 2017 par Renzo Piano : un site de 18 hectares, ancienne forteresse voulue par Henri IV, désormais ouvert sur la ville et qui accueille 4 000 étudiants.

Plus grand édifice gothique du monde

Mais la perle d’Amiens, c’est sa cathédrale. Commencée en 1220 – et les Amiénois souhaitent fêter cet anniversaire dignement –, rapidement édifiée par une succession d’évêques énergiques et fort riches, elle est considérée comme le plus grand édifice gothique du monde – plus vaste que Notre-Dame de Paris –, et il est vrai que l’on pourrait loger bien des églises simplement dans un de ses bas-côtés.

Lire aussi La maison de Jules Verne rouvre à Amiens

Si ses vitraux n’ont hélas plus grand-chose de remarquable, si les tableaux commandés annuellement (les « puys ») par la confrérie du Puy Notre-Dame d’Amiens (un groupe religieux qui, du XIVe au XVIIIe siècle, mécénait des peintres pour rendre hommage à la Vierge), sont désormais, pour l’essentiel de ceux que l’on a conservés, exposés au Musée de Picardie, on n’en dira pas autant de son programme de sculpture, exceptionnel.



Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *